Gouvernance Communale

Le quitus du comité d’évaluation

Dans l’optique de renforcer la surveillance communautaire sur les performances des collectivités et de motiver les populations à s’engager plus activement dans la prise des décisions, le PACT s’est attaché les services de six grosses ONG à compétence régionale. Il s’agit de l’Association A2N pour le Sahel, SOS SAHEL au Centre Nord, LABO CITOYENNETE au Centre-Sud, l’Association DAKUPA au Centre-Est, INADES formation au Plateau Central et le CESAO dans la région des Cascades.

L’année 2013 aura été la première année de mise en œuvre de leurs activités. Au bilan un satisfecit leur a été décerné lors de la journée dévaluation intervenu en janvier 2014 à Ouagadougou.

L’intervention des ONG prend en compte trois sous composantes essentielles qui sont l’information et la sensibilisation, l’Appui aux communes pour la communication et la participation communautaire et enfin le volet du renforcement des capacités des conseillers municipaux et des représentants des communautés à la participation dans le processus de prise de décision.

En matière d’information et de sensibilisation les ONG auront définis et mis en œuvre plusieurs activités parmi lesquelles les ateliers de sensibilisation, la production et la diffusion d’émissions radio, les causeries éducatives, le théâtre forum… Ce qui aussi aura permis d’aborder divers thèmes : civisme fiscal, contrôle citoyen de l’action publique, décentralisation et ses mécanismes.

On s’imagine peu, il n’y a pas cette commune des 140 de la zone d’intervention du PACT qui n’ait été touchée par les activités de sensibilisation des ONG. L’exemple de la sensibilisation et la formation par le téléphone portable est une innovation qui retient l’attention.

Le second objectif programmatique assigné aux ONG a été d’appuyer les communes à la communication et la participation citoyenne.

Pour y parvenir elles ont apporté de l’appui conseil aux collectivités en les assistant à la préparation et la mise en œuvre des cadres de concertation, journées de dialogue, la publication des bilans de gestion des communes, la mise en place des mécanismes de recours. Chaque ONG y est allée avec son originalité et son savoir faire.

Le troisième résultat de l’action des ONG , amener les conseillers comprendre et participer efficacement aux réunions des conseils et autres cadres de concertation.

La formule retenue par la plupart des ONG a été de réaliser des sessions de formation divers thèmes : méthode de suivi participatif, le budget participatif, , les techniques de préparation, la gestion des plates formes de concertation multi acteurs, le suivi budgétaire, etc.

Le Quitus du comité d’évaluation

La première année passée, l’Unité de Coordination du Programme (UCP) a tenu à réaliser une évaluation des performances des ONG afin d’envisager les activités 2014.
C’est ce qui a justifié la session du comité d’évaluation de janvier dernier.
Il était composé du Ministère de l’Aménagement du Territoire et de la décentralisation, du PNGT, et de l’équipe de l’unité de coordination du PACT.

Au bilan un satisfecit a été décerné à l’ensemble des ONG pour avoir toutes abattu un travail remarquable, allant selon les cas de 90% à 100% des activités réalisées.
Lire plus de détails dans les pages régionales : http://www.pact.bf/spip.php?rubrique19