Stratégie de mise en oeuvre

STRATEGIE GLOBALE DU PROGRAMME

La conception du projet est fondée sur l’utilisation des principes suivants :

  • adopter une approche progressive par phasage afin « d’éviter de dépasser la capacité et les ressources de l’administration centrale » : sélectionner d’abord les 6 régions dans la 1ère phase du projet pour tester les activités dans différents contextes, puis étendre les activités aux 7 autres régions dans la 2ème phase du programme après avoir tiré les enseignements de la 1ère phase ;
  • aligner les actions avec les processus de décentralisation du Gouvernement en assurant une synergie d’intervention avec les projets et programmes initiés par le Gouvernement du Burkina Faso avec d’autres PTF tels que l’UE ;
  • prolonger l’impact d’opérations achevées ou en cours de la Banque mondiale dans le domaine de la décentralisation : Projet de renforcement des capacités de l’administration (PRCA), Projet Pôles Régionaux de Développement (PRD) et le Programme National de Gestion des Terroirs (PNGT) ;
  • financer un ensemble diversifié d’activités qui améliorent le cadre de développement institutionnel et la mobilisation des ressources des collectivités territoriales ;
  • équilibrer l’exigence de résultats rapides et tangibles et l’exigence de durabilité ;
  • faire du projet un moyen d’améliorer le climat de confiance entre les citoyens, au niveau local en particulier, et l’État ».

Il s’agit d’une approche systématique, dynamique et orientée vers les résultats dans laquelle, le paquet intégré d’appui aux communes comprend (i) au centre une subvention au développement institutionnel (composante B) en complément de ressources provenant de l’Etat ; (ii) en périphérie des appuis multiformes sur les réformes de la réglementation (composante A) et sur des mesures spécifiques visant principalement l’amélioration de la capacité de l’obligation de rendre compte aux citoyens (composante C). Cette approche (i) donnera au Gouvernement du temps pour renforcer les administrations déconcentrées en vue d’accompagner plus étroitement les opérations des organes municipaux ; (ii) permettra au Gouvernement de renforcer les capacités de gestion du projet et (iii) permettra d’exploiter les leçons apprises pour la prochaine série de communes. Dans la mise en œuvre de cette stratégie d’intervention, le Gouvernement du Burkina Faso assume la responsabilité entière de mise en œuvre du PACT de même que la responsabilité fiduciaire du projet par l’Unité de Coordination du Projet.

 

Merci de partager.